lundi 2 mars 2015

Pour le plaisir.




















Soyons-Suave est heureux de vous offrir un bracelet dans le vent.

Le Quizz de Bruno.











Oui, c'est peut-être un peu sombre, d'accord, on ne voit pas très bien mais honnêtement, malgré cela, cela nous semble si évident que nous avons simplement envie de dire merci à Bruno. 

Donc : qui nous invite ainsi dans son sac de couchage ? Qui semble revigoré par une nuit à la belle étoile ? Qui se fond ainsi dans le paysage par un joli dégradé de kaki ? Un seul nom par réponse. Bruno, évidemment, ne joue pas et indices mercredi en cas de panne. A vos cellules grises. 

17 fois Cécile Cassard ? Vraiment ?




























Non, 17 fois Cécile Cassard, ce serait trop. Contentons-nous de 7 fois une actrice qui ne perdra pas de temps le matin à se coiffer, ce sera déjà hautement satisfaisant. 

Cache-cache : saurez-vous retrouver Isabella Rossellini dans cette image ?

































Gagné ! Elle était sous le tapis. Quelle idée aussi...

Et maintenant dansons !



En fait, nous ne savons pas exactement quoi penser du nouveau Giorgio M., après 30 ans d'absence, quand même.  

Pendant ce temps, à Hollywood...

































Terence a, semble-t-il, trouvé un look... Corsaire peut-être ?

La fin du Quizz de Nina et l'Anonyme.























Et soudain : Bruno ! Suaves visiteurs, c'est avec un plaisir non dissimulé que nous pouvons vous annoncer, après Céline de la Saga néanmoins, que le cou gracile était bien celui de DD, dans l'extraordiniare "Five fingers/affaire Ciceron" du non moins extraordinaire Joseph Mankiewicz avec le toujours extraordinaire James Mason. 

Comme la répétition ne nous effraie pas, ajoutons donc que c'est l'extraordinaire Bruno qui triomphe, un de nos plus fidèles suaves amis, d'où notre joie. Bruno, évidemment, toutes nos félicitations mais dites-nous : vous et nous ? Cela fait maintenant combien de temps ? Seuls Claire, le Baron et Claire peuvent rivaliser, non ? 


































Un seul film mais deux titres et surtout deux position sur l'affiche pour Danielle, au premier plan en France et sous James Mason aux Etats-Unis, logique pourrions-nous dire. N'ayant visiblement jamais prêté tellement attention au star système, gageons que DD ne s'en offusqua pas. Et c'est d'ailleurs là, peut-être, le secret de son incroyable longévité cinématographique : faire du cinéma en semblant ne pas en avoir grand chose à faire. 

Mais à ce propos, quelqu'un a-t-il des nouvelles ? 


































Instant confidence : lorsque nous étions petits, nous avons pendant relativement longtemps été intrigués par les portraits ci-dessus dont nous ignorions évidemment qu'ils étaient tirés de "Five Fingers". 

Cette bouche, cette coiffure, ce ne pouvait être que Joan Bennett que pour de mystérieuses raisons, nous connaissions, elle, alors que DD n'était identifiable que comme ceci : 

































Magie du cinéma, et dire que Danielle n'était pas le premier choix de la Fox qui espérait Micheline Presle ou Alida Valli, et que Mankiewicz, en fin de contrat avec le studio, n'était pas supposé réaliser. La vie tient à peu de choses, franchement. Alors le 7e Art, vous imaginez...

Deux choses sont certaines : "L'affaire Ciceron" peut être envisager dans la liste des films à emporter sur une île déserte (mais pourquoi donc irions-nous sur une île déserte ?) et Danielle Darrieux et James Mason sont beaucoup plus drôles en couleurs. Vous ne nous croyez pas ? 


































Il nous semble que vous doutez beaucoup en ce moment...

Le String de la semaine.

Contrairement aux idées reçues, on peut être suave en string. Chaque lundi, la preuve en image. 

































Et cette semaine, notre ami le String va encore réaliser son rêve d'être, aussi, l'Instant Grrr.

Le Brushing du jour.

































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette six cent trente septième édition, Catherine Deneuve présente le modèle intitulé "Aïe !"

C'est lundi !

































Et une fois encore, c'est de la plume que viendra la satisfaction puisque, météorologiquement, la semaine s'annonce un rien déprimante. Ah où est-il ce grand froid franc ? Où est-elle, cette canicule catégorique ? Rien de pire que l'entre-deux et ce n'est pas la Girl du lundi qui nous contredira. 

vendredi 27 février 2015

Pour le plaisir.

































Soyons-Suave est heureux de vous offrir un pense-bête. Car oui, c'est un pense-bête. 

Connaissez-vous Jean-Michel ?

Impossible d'envisager une fin de semaine sans notre cher ami Jean-Michel, qui chaque vendredi, partage avec nous, et le monde, les plus suaves clichés de son album photos. 

































Jean-Michel, 24 ans, exige dorénavant la contre-plongée depuis qu'il s'est rendu compte que cela le grandissait étonnamment. 

Et maintenant dansons !



Bon, promis, nous vous laissons tranquille avec les Post Modern Jukebox pendant au moins deux mois. 

Soyons Peplum !



















Célébrons la toge, la tunique et même la serviette nouée.

La question du jour : quel suave tee-shirt pour Sonny Crockett ?






































Joliment pastels et suavement coordonnés au nuancier art déco de Miami, finalement, tous les tee-shirts convenaient à Sonny Crockett. 

La véritable question, rendue insondable par le port de vestes aux épaulettes que Joan Crawford réclama jusqu'à sa mort n'est-elle pas finalement : tee-shirt, certes, mais avec ou sans manche ? 

































Et vous noterez que nous n'envisagerons même pas l'évident "Un tee-shirt sous une veste ?" dont vous apprécierez, suaves visiteurs, la valeur éminemment rhétorique.