vendredi 18 juillet 2014

Zizi Jeanmaire était l'invitée de la semaine...
















Mais voilà, c'est fini, raison pour laquelle elle cache sans doute sa peine. 

Exceptionnellement, elle ne sera remplacée par personne dès lundi puisque... nous nous éclipsons nous-aussi goûter, en équipe (nous avons loué un mini-van) les joies de la trempette, des excursions à visées pédagogiques et culturelles et de la découverte des coutumes indigènes. 

Si tout se passe bien, nous serons de retour début août. D'ici là : soyez sages. Et soyez suaves. 


C'est vendredi : sortons dîner.

































Et si en plus, le restaurant fait hôtel, soyons fous : restons dormir ! 

Et maintenant dansons !



Nous vous disions mardi que nous allions reparler de Gregg Diamond, compositeur de l'immortel "More more more" pour Andrea True et producteur d'une quantité de formations dans les années 70 dont "Bionic Boogie", globalement groupe de studio qui enregistra trois albums entre 1977 et 1979 et récolta son lot de disques d'or.

Mais c'est sur le deuxième album du groupe qu'on trouve ce "Hot Butterfly", composé évidemment par Gregg, qui passa relativement inaperçu jusqu'à ce qu'en 1980, Chaka Khan ne décide de lui donner une deuxième chance et le classe aussitôt dans les hit-parade. La voix derrière ce "papillon chaud" est celle de Luther Vandross, qui fera encore quelques années les choeurs avant de venir sur le devant de la scène mais ça, c'est pour plus tard.

Soyons plastique !


Le trio du jour.



































Soyons-Suave est heureux de vous offrir trois couvertures internationales. 

Pendant ce temps, à la piscine...


La taille basse du vendredi.





















Et nous vous rappelons, pour information que la suavité de la taille basse s'arrête là où débute le travail de l'esthéticienne. 

Zizi Jeanmaire est l'invitée de la semaine...

































Et elle vous dit bonjour.

jeudi 17 juillet 2014

Zizi Jeanmaire est l'invitée de la semaine.

































Et elle vous dit bonsoir. 

C'est jeudi : sortons dîner !
















Et si en plus le restaurant fait hôtel, soyons fous : restons dormir ! 

Soyons plastique.


Et maintenant dansons !



Le disco du jour nous rappelle que Grace Jones ne fut pas, dans les années 70 en tout cas, que la tête à coiffer de JP Goude et l'interprète de "La vie en rose", qui ne fut son premier succès qu'en France, le reste du monde préférant "I need a man", numéro 1 en 1976 des charts dance. Elle chantait très bien, et écrivait aussi bien. 

Caché (enfin c'est une façon de parler) sur la face B de son premier album, "Portfolio", "Sorry" fut en effet composé par Grace elle-même et Pierre Papadiamantis, futur papa de la "Couleur menthe à l'eau" d'Eddy Mitchell. Mais le plus important est que les trois premiers albums de Grace ait été produit par Tom Moulton, l'homme qui inventa le remix et probablement l'un des nombreux père du disco. Sorry ? Mais enfin de quoi ?Pas de cette ceinture espérons-nous, elle est très jolie. Si si ! 


Le trio du jour.



















Soyons-Suave est heureux de vous offrir trois atouts "charme" de la Floride. Entre autre, bien sûr. 

Pendant ce temps, à la piscine...


Le frisson de l'été.

































 Parce que personne n'est à l'abri d'une canicule subite.